Appel à films / Festival Ciné Droit Libre 2016


Ciné Droit Libre est un festival régional qui se tient chaque année dans 4 pays de l’Afrique de l’Ouest, à savoir le Burkina Faso, le Sénégal, le Mali et la Côte d’Ivoire.

Il s’agit d’un festival populaire et non commercial qui a pour but de sensibiliser les populations sur des questions de droits humains, de bonne gouvernance et de démocratie.

Vous êtes réalisateur ou producteur d’un film et vous désirez le soumettre pour Ciné Droit Libre ? Les critères de sélection sont les suivants :
  • tout genre de film est pris en considération (fiction, documentaire, grand reportage, etc.). Toutefois, le festival met l’accent sur le film documentaire 

  • le film doit être récent 
 (2014 - 2016)
  • le film doit exister en version française ou sous titré en français
  • le film doit aborder un sujet lié aux droits humains ou à la liberté d’expression.

Pour inscrire un film, remplissez le formulaire disponible ici.

L’adresse d’envoi est : Festival Ciné Droit Libre S/c association Semfilms 09 BP 1308, Ouagadougou 09/ Burkina Faso.

Le formulaire d'inscription peut être utilisé pour inscrire un film dans l’un des pays ou dans l’ensemble du réseau Ciné Droit Libre. Les inscriptions peuvent se faire durant toute l’année sans date limite d’inscription. Les films arrivés à moins de deux mois avant la tenue du festival seront considerés pour l’édition prochaine du festival. Seul l’édition qui se tient à Ouagadougou a une section films en compétition ( grand prix du festival, meilleure fiction sur les droits humains, meilleur documentaire du Burkina, prix du public…)

Inscription pour l’édition Ciné Droit Libre :

  • Burkina Faso (décembre 2016) - compétition fiction et documentaire, prix du public
  • Côte d’Ivoire (novembre 2016)
  • Sénégal (juillet 2016)
  • Mali (janvier 2017)

Merci pour votre engagement pour la promotion des droits humains au Burkina Faso et en Afrique à travers l’image !

Ciné Droit Libre Bamako: le programme détaillé!

Cliquez sur les images pour les agrandir. 



Le festival "Ciné Droit Libre" débarque à Bamako!



Le plus grand rendez- vous annuel en terre africaine sur les droits humains et la liberté d’expression, le festival « Ciné Droit Libre » vous déroule son tapis rouge pour la 1ere fois  à Bamako du  14 au 16 janvier 2016.

Pendant trois (3) jours, votre festival de films engagés pour la cause des droits de l’homme et de la liberté d’expression vous donne à voir des films inédits qui seront suivis de débats passionnants sur l’engagement de la jeunesse malienne face aux défis de la préservation des acquis démocratiques. De nombreux invités de marque et des artistes engagés feront le déplacement du Burkina Faso, du Sénégal et du Mali pour le partage et la mutualisation des expériences de luttes citoyennes.

Thème: « Quand la jeunesse se met débout »
Il est dit et cela est vrai, que la jeunesse est le fer de lance de toute société. En 2014, la population africaine était d’un milliard cent trente-huit millions deux cent vingt-neuf mille, et 41% de cette population a moins de quinze (15) ans. Le continent africain possède donc une réserve impressionnante de jeunes talentueux et créatifs. Cela devrait constituer une opportunité que les dirigeants africains saisiraient pour impulser un développement véritable. Malheureusement, le manque de démocratie et de vision, doublée d’une boulimie du pouvoir et la corruption endémique empêchent la jeunesse d’exprimer ses talents dans l’édification d’un continent prospère.
Mais loin de se constituer en victime résignée, la jeunesse africaine, du nord au sud et de l’est à l’ouest en passant par le centre est en grand mouvement. La jeunesse s’est mise débout, sans armes mais avec courage et détermination pour faire écrouler les fondements de la dictature, de la mal gouvernance, de l’injustice. Le printemps arabe en 2011, le mouvement Y’en a marre au Sénégal en 2012, le mouvement Balai Citoyen en 2013 et l’insurrection populaire du peuple burkinabè en 2014, la lutte de la jeunesse burundaise en cours… Le fer de lance continue de transpercer. Pour une Afrique démocratique, prospère et équitable pour tous et toutes. L’espoir chantonne bruyamment, le courage et la bravoure rappent en chœur ; la démocratie africaine n’est plus un horizon fuyant.
C’est cette marche victorieuse de la jeunesse africaine que le festival Ciné Droit Libre a décidé de célébrer à sa 1ère  édition. En réunissant la crème de la jeunesse engagée, Ciné Droit Libre crée le tremplin de partage et de mutualisation des expériences de lutte en vue d’être plus efficient pour relever les défis qui se dressent sur la voie de la vaillante jeunesse africaine.

Date du festival: du jeudi 14 au  Samedi 16 janvier 2016
Ouverture officielle le jeudi 14 janvier à 18h30 au Centre Culturel Français du Mali.

Projection de films
Plus d'une vingtaine de  films sont programmés pour cette 1ere édition de Ciné Droit Libre qui se tient du 14 au 16 janvier 2016 à Bamako. Le festival s’ouvrira tout en avant première le mardi 12 janvier à 18h30 à l’Institut Français avec le film "HUMAN" de Yan-Arthus Bertrand qui sera diffusé pour la première fois au Mali. La quasi-totalité des films, de très belle facture, traitent de thématiques liées à la jeunesse et aux luttes citoyennes.

Les invités de l’édition 2016
Plusieurs invités prendront part à cette première édition dont les deux invités spéciaux déjà préésents à Bamako : les artistes musiciens Didier Awadi du Sénégal et SMOCKEY du Burkina Faso. L’artiste Master Soumy des Sofas du Mali est l’artiste phare du festival cette année.
Lieux des projections :
-       L'Institut Français du Mali pour l’ouverture le 14 janvier et le15 janvier,
-       La Maison de la Presse de Bamako du 15 au 16 janvier
-       L'espace plein air du Point G le 15 janvier,
-       La colline de Badalabougou le 15 janvier
-       La salle de cinéma Babemba le 16 janvier
-       Le terrain de Basket-ball de Torokorobougou le 16 janvier

Les activités programmées :

Les projections débats : Le credo « un film, un thème, un débat » se traduira par la programmation de films autour des thématiques principales du festival dans les lieux suivants: Institut français, Maison de la Presse, Espace plein air du Point G, Cinéma Babemba, et Université de Bamako (colline de Badalabougou).  

Le dialogue démocratique : Pour cette 1ère édition le thème porte sur  « L’engament de la jeunesse malienne face aux défis de la préservation des acquis démocratiques » et sera animé par Dr Naffet KEITA (Enseignant chercheur à l'Université de Bamako), Hafizou TOURE (Président du Conseil d'administration de la plateforme « Ensemble Nous Sommes Un Peuple »), Bernadette-Mah IPPET ( membre de la société civile jeune) et  Cheichk Oumar DIALLO (membre de la société civile jeune).

Les Ateliers d’écriture sur le RAP : Sous la houlette de deux icônes du Rap africain que sont Smockey (Burkina Faso) et Didier Awadi (Sénégal), une quinzaine de rappeurs maliens seront formés sur l’écriture Rap, l’objectif étant d’aider les artistes maliens à s’intéresser un peu plus aux questions importantes que sont les droits de l’Homme, la Liberté d’expression, la démocratie, etc. Le résultat de cet atelier sera  restitué publiquement le samedi 16 janvier à 20h30 sur le terrain de basket de Torokorobougou (Commune 5).

Atelier de pratique du film documentaire sur les droits humains :Les responsables de la Web télé animeront un workshop à l’intention des jeunes initialement formés pour faire une évaluation et aussi renforcer leurs capacités pour en faire de vrais reporters d’images.

Partenaires : Ambassade du Royaume des Pays-Bas, Institut Français du Mali, MINUSMA, Semfilms, Maison de la Presse du Mali, Cinéma Numérique Ambulant, , Radio libre, Salam Services, ZTravel…

PARTENAIRES MÉDIAS : ORTM, Maison de la presse, Radio MIKADO, Africable, Africa Star, Droit libre TV, L’observateur…


L’équipe du Festival

Contacts :
Moctar Barry : 77 76 23 03
Bocoum Moumini: 76 63 63 96
Yvette Ngomo: 79 20 07 50
Talata Maïga: 73 39 25 98

Abdoulaye Diallo : 83 39 63 01

Lexxus Legal: "Nous méritons mieux que ce que nous avons"

Plateau spécial "Droit Libre TV" dans le cadre du festival Ciné Droit Libre avec Lexxus Legal. De son vrai nom Alex Dende, Lexxus Legal est un rappeur congolais et membre du groupe "PNB" (Pensée Nègre Brute) groupe kinois créé en 1999, figure emblématique du hip-hop congolais, Il impose son rap sur les scènes congolaise et internationales, artiste revendiquant les droits du peuple face à ses gouvernants sans user de la poésie. Outre son statut de rappeur et sa carrière d’artiste, Lexxus Legal est le pilier du style hip hop au sein de son organisme Racine Alternative.

Ciné Droit Libre : Soirée "Countering Violent Extremism"

Soirée de présentation des films issus du projet de formation des jeunes cinéastes des cinq pays africains sur des questions de l’extrémisme violent, en partenariat avec l’ambassade des USA à Ouagadougou. Ce projet vise à donner l’opportunité aux jeunes des pays participants d’exprimer leurs identités culturelles, leurs patrimoines culturelles et de dénoncer des pratiques d’extrémisme violent, de prôner des messages anti-terroristes, de paix par le biais du cinéma.
 

Plateau Ciné Droit Libre avec Thierry Michel (Cinéaste, Belgique)

Plateau spécial "Droit Libre TV" dans le cadre du festival Ciné Droit Libre avec Thierry Michel , cinéaste documentariste belge. Thierry Michel était présent à Ouagadougou pour présenter son nouveau film "L’homme qui répare les femmes", sur le célèbre docteur Mukegwé qui se bat pour la dignité et le respect des femmes victimes de viol à l’est du Congo RDC. Film qui a d’ailleurs remporté le Prix du Public lors de Ciné Droit Libre.
 

Plateau Ciné Droit Libre avec Master Soumy (Mali)

Plateau Ciné Droit Libre avec Ismaïla Doucouré alias Master Soumy, artiste rappeur et membre des Sofas, un mouvement citoyen malien. Le parolier est actuellement une tête d’affiche du Rap malien et un exemple de réussite pour la jeunesse malienne. Nous avons échangé avec lui, sur son parcours, sa vision du mouvement rap et sa présence à Ouaga dans le cadre du festival Ciné Droit Libre.